Catégories
Nouvelles de l'auteure

Vie

“Hate me” he said,

Et je lui ai montré que l’on pouvait aimer

“Love me” he said,

Et je lui ai montré que l’on pouvait le détester

“I wanna end me” he said,

Et je lui ai montré comment vivre

“I want to live” he said,

Et je lui ai montré comment survivre.

One breath and it can fade away,

But one breath cannot erase the thought of doing it anyway.

Moi, la vie, ne donne rien pour acquis…

Catégories
Pop music

Ce que vous devez savoir sur l’album (EP) Falling down

Comme vous devez vous en douter, il est très difficile pour un artiste d’expliquer, de dire ou d’apporter une critique quelconque à son œuvre, puisque cela relève du domaine de l’inspiration et du ressenti .

Catégories
Nouvelles de l'auteure

Hey. Salut !

J’avoue être resté longtemps sans donner de mes nouvelles . Ce n’est pas faute d’avoir essayé mais mon programme universitaire est un peu contraignant et me laisse finalement peu de temps pour mes autres activités .

Catégories
Nouvelles de l'auteure

Nouvelles n°1

Salut à tous !
Avant toutes choses, je souhaite remercier ce qui me suivent, cela me bouste et me permet de continuer à aller de l’avant. Merci encore de me soutenir comme vous le faites , j’espère juste que vous serez toujours à mes côtés pour m’encourager car peu importe si vous me laissez un commentaire ou non , je sais maintenant que vous êtes pas très loin😊. Même si j’admets que cela fait toujours plaisir d’avoir des retours positifs ou négatifs parce que le futur de toute chose dépend des choix et de petites avancées qui sont des petites victoires que nous réalisons au quotidien .

Je tenais aussi à m’excuser pour ma longue absence sur mon blog et pour la lenteur de mes réponses suite à vos commentaires. Je devais me concentrer ces derniers mois sur mes études, étant en Terminale, il me fallait décrocher mon Bac avec mention et maintenant que c’est chose faite je suis un peu plus libre avant les prochaines échéances “l’université”. Il me sera plus facile de poster mes écrits et de vous répondre dès que possible durant ce laps de temps ! De plus, je vous donnerai de mes nouvelles de temps en temps à l’avenir…
Encore Merci d’être présent !
😊

Catégories
Évasion

Critique

Critique, critique, d’où viens-tu ?
Es-tu celle qui vient d’une contrée lointaine au doux paysages et aux bruits harmonieux ?

Ou, es-tu celle qui dégrade l’atmosphère, fumée toxique qui ternie le mental ?

Tu es bien ambivalente, critique. Tantôt tu charmes et allèges par tes mots simples et purs, tantôt tu es le résultat d’un accord de mots disgracieux, sur une continuité de fausses notes.

Tu joues à un double jeu, tu es si hypocrite mais pourtant tout le monde t’utilises.
Qui es-tu réellement, critique ?

Catégories
Histoire

Espoir

En plein milieu de la nuit, une chute qui n’aurait jamais dû se produire, arriva. Une chute qui bouleversa l’équilibre de tout un chacun sans même que personne ne le sache. Quelques minutes avant que cela n’arrive, tout allait bien, les gens dormaient paisiblement, aucune trace d’anxiété. Il allait bien lui aussi, il marchait avec enthousiasme, le sourire aux lèvres avec son énergie qui ne le quittait pas.

Il se retrouva bien vite au dernier étage du plus grand immeuble de la ville. Il aimait cet endroit car il pouvait y voir le paysage que la ville offrait en pleine soirée. Il se rapprocha de la rambarde sans crainte, toujours ce sourire aux lèvres et sifflotait un air que lui seul connaissait. Il n’avait pas peur mais il aurait dû.

Un magnifique spectacle se dressait devant lui, toutes ces lumières le rendaient euphorique, il ressentait le même émerveillement que celui de regarder un feu d’artifice. Il s’approcha encore et s’assit sur la rambarde, celle-ci délimitant l’immeuble du vide. Ses pieds pendouillaient dans le vide, il s’amusait à les faire bouger, comme une danse sur un rythme endiablé transmettant son bonheur dans tous les membres de son corps.

Tout d’un coup, tel une fausse note après un accord parfait, son sourire s’envola, le bonheur dans lequel il était à l’instant retomba laissant place à une douleur sans nom. Petit à petit, chaque lumière de chaque maison s’éteignait, puis vint les supermarchés, les immeubles, la ville sombrait. Il avait mal, la douleur était insupportable. Plusieurs plaintes face à la souffrance qui le tiraillaient, sortaient de sa bouche dans un son presque étouffé. Il essaya dans un élan de désespoir de bouger ses pieds afin de les poser sur le sol de l’immeuble mais il roula de l’autre côté et tomba.

Quelques minutes plus tard, une dame passa par là et le vit gisant sur le sol, elle appela une ambulance et resta à ses côtés. La chute aurait dû lui être fatale mais ses jours n’étaient pas en danger, il respirait encore, son pouls était faible et il se vidait de son sang toutefois il se battait pour la vie.

La sirène de l’ambulance résonna dans une partie de la ville emmenant le patient à l’hôpital. Dès leur arrivée, les infirmiers sortirent le brancard, direction la salle d’opération, ils couraient à en perdre haleine. ” il faut le sauver, se disaient-ils.

De ses yeux remplis d’inquiétudes, la dame regardait le brancard s’en aller et chuchota ” Reste avec nous l’espoir”.

Catégories
Poésie en prose

Nuages

Je rêve telle une enfant de pouvoir toucher les nuages, les laisser glisser entre mes doigts, avoir la possibilité de voir ce ciel bleu de plus près. Penchée vers l’hublot, les yeux ancrés sur le ciel et ces nuages qui ont l’air si proche, je m’imagine mille et une aventure.
Quand le ciel resplendit et que le soleil est particulièrement rayonnant, les nuages sont d’un blanc divin, ils m’émerveillent. Je ne cesse de les regarder captivée, envoûtée, mon esprit s’évade. Les nuages blancs ont l’air si purs, ils ne semblent pas être atteints par la pollution, les vices ou autres forces corrompues.
Ils nous laissent apercevoir à travers eux, différentes formes venant de notre imagination. Par contre quand le ciel et le soleil semblent lointain, les nuages s’assombrissent puis se déversent sur nos têtes. Ils n’incarnent plus cette beauté divine mais ils sont remplis de quelque chose de plus obscur, néanmoins envoûtant.
C’est pourquoi, les simples mortels auront plus tendance à contempler les nuages quand ils sont blancs que quand ils sont gris-sombres. Ils préfèrent se voiler la face avec un semblant de pureté au lieu d’admettre que la noirceur a déjà contaminé le monde.